Jazz All Stars
Dimanche 13 août 2017 à 21h
Palmeraie du Château

Jacky Terrasson - Piano
Lionel Belmondo - Saxophone
Stéphane Belmondo - Bugle & trompette
Thomas Bramerie - Contrebasse
Lukmil Perez - Percussions

A eux 5, depuis 3 décennies, ils collectionnent les récompenses et trophées, des Victoires du Jazz à l’Académie du Jazz, en passant par le Prix Thélonious Monk et autres Django d’Or.
Ce « Take 5 » hexagonal représente la fine fleur du jazz, mêlant avec intuition et subtilité, la musique française du XXième (Ravel, Fauré, Debussy), le Jazz, et le répertoire de la chanson française. Leur complicité, leur approche jubilatoire du partage, leur amitié sincère sont la promesse assurée d’un concert d’exception.

Cette soirée est placée sous le parrainage exclusif de Château Léoube, 83230 Bormes les Mimosas
Tarifs :
Plein tarif : 60€
Tarif réduit : 30€
(Pour les jeunes et étudiants)
  • Jacky Terrasson
    Jackyterrasson credit philippe levy stab
    Jacky Terrasson, le plus voyageur des pianistes de jazz, est “un pianiste du bonheur” (Telerama). Il fait partie de ces musiciens jubilatoires, capables de transporter son public vers l’euphorie.

    Né à Berlin en 1965, d’une mère américaine et d’un père français, il grandit à Paris. Il débute le piano à l’âge de 5 ans et après des études de piano classiques au Lycée, il étudie le jazz notamment avec Jeff Gardner. Sa rencontre avec Francis Paudras (dont le film «Round Midnight» raconte son émouvante rencontre avec Bud Powell) constitueront une étape importante dans son parcours initiatique du jazz. Jacky part alors aux Etats-Unis pour le Berklee College Of Music. En 1993, Il remporte le prestigieux concours Thelonious Monk et part en tournée avec Betty Carter. Il décide d’habiter à New York où il réside encore aujourd’hui.

    Un an exactement après son triomphe au concours Thelonious Monk, Jacky Terrasson est présenté dans le New York Times magazine comme “l’un des trente artistes susceptibles de changer la culture américaine dans les trente prochaines années” et signe avec le prestigieux label Blue Note.

    Il réalise ces trois premiers disques en trio pour le label Blue Note (Jacky Terrasson, Reach, Alive). Puis il s’adonne à plusieurs collaborations: « Rendez-vous » avec Cassandra Wilson, «What it is » au côté de Michael Brecker et Mino Cinelu. A partir de 2001, il enregistre pour le label Blue Note: “A Paris” – interpretation presonnelle de standards de la chanson francaise), “Smile” (Meilleur album Jazz de l’année aux Victoires du Jazz en 2003 et Django d’or), et l’album solo “Mirror”.

    Ce franco-américain n’a cessé au cours de sa carrière de nous enthousiasmer : par ses prestigieuses collaborations (Dee Dee Bridgewater, Dianne Reeves, Jimmy Scott, Charles Aznavour, Ry Cooder...), par sa musique minimaliste et énergique forgée avec le batteur Leon Parker et le bassist Ugonna Okegwo à la basse – un trio considéré comme l’un des meilleurs trio de jazz des années 90… Et par cette intuition, cette ouverture à la découverte des futurs talents dans ses nombreux groupes (citons Eric Harland, Ben Williams, Jamire Williams, Justin Faulkner).

    En Février 2012, Jacky Terrasson signe avec Universal Jazz France. Son premier disque “Gouache” sortira à l’Automne, une célébration joyeuse de ses 20 ans de carrière. Il y est entouré de la fine fleur de la jeune génération jazz new-yorkaise ainsi que de Michel Portal, Stephane Belmondo, Minino Garay et la chanteuse Cecile McLorin-Salvant.

    Il se produit régulièrement en solo et en trio dans les plus grands festivals de Jazz (Montreal, San Francisco, Montreux, North Sea Jazz, Marciac), dans les plus prestigieux festivals de piano (Klavier Ruhr Festival, Lucerne, La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins). Il joue régulièrement en Asie (principalement au Japon, en Corée du Sud et en Chine), en Europe et aux Etats-Unis.

    Pour décrire son jeu, on cite à son égard Bud Powell pour sa vélocité soigneusement contrôlée, Ahmad Jamal pour son sens de la respiration mais aussi sa connaissance des compositeurs savants francais (Ravel, Fauré, Debussy). Fondant sous ses doigts les inventions et les couleurs des plus grands pianistes d’hier et d’aujourd’hui, il a créé son propre style, tout en subtilité, fraîcheur, aisance et désir de réinventer, encore et toujours.

    En 2014, Jacky signe sur le label Impulse! et sort un opus festif “Take This”, avec un solide trio américain et quelques invités spécialement choisis comme Sly Johnson (beatbox) et Adama Diarra (percusionniste). Le disque sera nominé aux Victoires du Jazz, dans la catégorie Meilleur Album Jazz de l’Année.

    En 2015, il devient l’ambassadeur Musical des Champagnes Krug, pour une tournée prestigieuse de dégustations musicales qui le conduira à Berlin, Rome, Londres, San Francisco, Hong-Kong et Tokyo. C’est aussi l’année de la consécration avec un concert à L’Olympia, accompagné de tous ses amis dont Stephane Belmondo, Marcio Faraco, Minino Garay, et les chanteuses Cecile McLorin, Mathilde et Anne Sila.

    En 2016, Jacky retrouve son ami de 30 ans Stephane Belmondo pour enregistrer “Mother”, le deuxième disque sur le label Impulse! produit par Jean-Philippe Allard. Un duo facétieux, intime et complice. Au printemps 2017, Jacky se produira également dans un projet “Ravel et le Jazz” avec l’ONBA, et ses complices Stephane et Lionel Belmondo.
  • Lionel Belmondo
    Lionel belmondo credit jean baptiste millot
    Saxophoniste, compositeur et arrangeur, Lionel Belmondo collabore avec les plus grandes personnalités de la scène jazz depuis près de 30 ans Yusef Lateef, Milton Nascimento, Michel Legrand ou Dee Dee Bridgewater entre autres. Avec son frère Stéphane, il forme le Quintet Belmondo auréolé de nombreuses distinctions et ayant publié de nombreux disques largement récompensés.

    Depuis Hymne au Soleil, album salué de trois Victoires de la musique en 2003, le saxophoniste Lionel Belmondo n’a eu de cesse de mettre au jour les correspondances qui relient le jazz tel que l’ont redéfini des artistes comme John Coltrane, Wayne Shorter ou Bill Evans, à l’univers de grands compositeurs classiques tels que Gabriel Fauré, Lili Boulanger ou Maurice Ravel.
  • Stéphane Belmondo
    Stephane belmondo credit fabrice journo
    Né le 8 Juillet 1967 à Hyères dans le Var, dans une grande famille de musiciens, son père Yvan, son frère Lionel, tous deux saxophonistes accompagnent avec bienveillance son éducation musicale. Percussionniste, Batteur, Accordéoniste et Trompettiste, il reçoit le premier prix à l'unanimité de trompette du Conservatoire de Marseille.

    A 19 ans, il part à Paris, et c’est le début d’une grande aventure musicale exceptionnelle où il deviendra vite un soliste exceptionnel et incontournable de la Scène Jazz. Pour n’en citer que quelques uns, Michel Legrand, Laurent Cugny, Stephane Grapelli, Chet Baker, Dee Dee Bridgewater, Jacky Terrasson l'invitent régulièrement sur leurs tournées.
    Il part en 1995 vivre à New York, la Mecque du Jazz pendant 5 ans où il aura l’opportunité de jouer avec les plus grands. S’en suivront des collaborations discographiques exceptionnelles avec Yusef Lateef, Milton Nascimento, un formidable hommage à Stevie Wonder (Wonderland) et également avec son frère Lionel, l’Hymne au Soleil, où ils revisitent la musique française classique de Maurice Ravel, et de Nadia et Lili Boulanger.

    Il reçoit, et c’est un record jamais égalé, 5 Victoires du Jazz en 3 ans, meilleur album, meilleur artiste, prix du public sur 3 années consécutives., Son dernier album en hommage à votre ami et héros Chet Baker, Love for Chet, unanimement salué par la critique comme un témoignage sincère de son amitié et son admiration pour ce grand trompettiste de jazz.
    En 2015, il enregistre avec Jacky Terrasson, Terramondo, un duo facétieux qui grave une belle et longue amitié.
Push