Book
RÉSERVEZ VOS PLACES
Lundi 12 Août 2019
Rhoda Scott, Sophie Alour, Airelle Besson, Lisa Cat-Berro, Géraldine Laurent, Anne Paceo, Julie Saury
Jazz Mythique à La Moutte
On ne présente plus l’organiste et chanteuse américaine Rhoda Scott qui pilote depuis 2004
le torride et bien nommé Lady All Stars. Aussi euphorique et punchy que sa jeune garde,
Rhoda Scott demeure l’une des rares à utiliser encore le pédalier de l'orgue Hammond.
Elle fut pour cela surnommée « l’organiste aux pieds nus » ou « l'orteil absolu ».  Férocement responsable du réchauffement climatique des salles de jazz dans le monde,
elle a récemment fêté ses 80 ans !

*Cette soirée est placée sous le parrainage exclusif d’Alfredo Gangotena.
Membre de la famille d’Emile Ollivier, chef du gouvernement sous l'Empereur Napoléon III et propriétaire
à l’origine du Château de La Moutte.
Plein tarif : 60€
Tarif réduit : 30€
(pour les jeunes et étudiants)
Réserver
Palmeraie du château
Accès
Arrow link back Retour
au programme
Rhoda bd3 d.rebmann
Rhoda Scott

Rhoda Scott est née en 1938 dans le New Jersey. Fille d'un pasteur itinérant, elle a grandi dans l'ambiance des petites églises noires. C'est là, en accompagnant les gospels et les negro spirituals dès l'âge de huit ans, qu'elle révèle une sensibilité musicale exceptionnelle à l'orgue. Résolue à parfaire son éducation musicale et sa maîtrise instrumentale, elle entre à la Manhattan School of Music de New York où elle obtiendra un grand prix avec mention spéciale du jury et un Master I en 1967. Elle vient en France en 1967 pour terminer ses études de contrepoint et d'harmonie auprès de Nadia Boulanger, qui a enseigné (notamment) à Aaron Copland, Pierre Henry, Philip Glass, mais aussi Quincy Jones.
Rhoda Scott est à l'aise en musique classique, jazz, gospels et blues. Count Basie la découvre et l'engage pour jouer dans son club à Harlem. C'est là qu'Eddy Barclay et Raoul Saint-Yves l'entendent. Frappé par l'originalité de son style et de son expression, Raoul Saint-Yves l'engage en 1968 dans le prestigieux club de jazz, le Bilboquet à Paris. L'année suivante paraît sur Barclay son premier album, "Take The Ladder", accompagnée par le batteur Daniel Humair. Le succès est immédiat, aussi bien critique que populaire. Dominant parfaitement l'orgue Hammond B3, associé à une cabine Leslie, Rhoda Scott se produit généralement avec le seul soutien d'un batteur, produisant elle-même les basses grâce au pédalier d'orgue. C'est pourquoi elle a pris l'habitude de se déchausser pour jouer, ce qui lui a valu le surnom de "The Barefoot Lady"!
De nombreux enregistrements vont jalonner sa carrière ("Live At The Olympia", "In New York With Thad Jones-Mel Lewis Band", "With Kenny Clarke"...) tous publiés sur la marque Barclay. En 1978, Eddy Barclay lui remettra un trophée attestant plus de 500 000 albums vendus. Elle signe ensuite avec le label Verve et enregistre "Frame For The Blues", "Feeling The Groove" et "Alone ". En 2003 paraît "Encore, Encore, Encore" sur Sunnyside où elle est accompagnée par le batteur Lucien Dobat.
Rhoda Scott est aussi très souvent sollicitée pour apporter la puissance évocatrice de l'orgue Hammond, elle joue avec Emmanuel Bex, Thierry Eliez, Benoît Sourisse, David Linx, André Ceccarelli ou Aurore Voilqué . Sur scène, on l'a vue au côté d'Ella Fitzgerald, Ray Charles, George Benson, ...
A l'occasion du festival Jazz à Vienne, elle crée en 2004 le Rhoda Scott Lady Quartet avec Sophie Alour (sax ténor), Airelle Besson (bugle) et Julie Saury (batterie). En 2017, Stéphane Portet, propriétaire du Sunset, crée un label pour enregistrer l'album "We Free Queens", avec le renfort de Géraldine Laurent, Anne Paceo et Julien Alour.
Rhoda Scott est nommée Officier dans l'ordre des Arts et Lettres en 2008.

Plus
Minus
Sophie alour credit sylvain gripoix   copie
Sophie Alour

Née en 1974, Sophie Alour a appris le saxophone en autodidacte, principalement sur scène, après avoir étudié clarinette à l’école de musique de Quimper. 
Elle fait ses véritables débuts sur la scène Jazz en 2000 en rejoignant le big band « le Vintage Orchestra » qui réunit la fine fleur de sa génération puis intègre en 2004 le "Lady Quartet" de Rhoda Scott qui lui permet de développer davantage son jeu au saxophone. Depuis, Sophie Alour s’est forgée une identité musicale propre, sans chercher à reproduire des codes ou les formats habituels du jazz. En trio, quartet ou quintet, elle interprète des morceaux qu’elle compose en partie ou entièrement, offrant aussi la place à des plages d’improvisation pour le groupe.
Bien qu’elle s’exprime principalement au saxophone ténor, elle n’a pas peur de se frotter à d’autres instruments : on la retrouve par exemple dans le spectacle de François Morel, dans lequel elle joue non seulement des saxophones et flûte mais aussi du vibraphone et des claviers. Son jeu au saxophone se caractérise par une posture souvent posée, une gestuelle simple sans déhanché ou coups de menton, traduction physique de sa volonté de s’affranchir des conventions du genre et du formatage imposé

Plus
Minus
Airelle besson credit sylvain gripoix   copie
Airelle Besson

Récompensée des prix ‘Django Reinhardt’ de l’Académie du Jazz (Meilleur musicien français de l’année) et ‘Révélation’ des Victoires du Jazz en 2015, Airelle affiche un beau parcours.
A Coutances, au festival « Jazz sous les Pommiers », où elle fut en résidence de 2014 à 2017, elle marque les esprits avec son projet "Radio One", 4tet composé du pianiste Benjamin Moussay, du batteur Fabrice Moreau et de la chanteuse suédoise Isabel Sörling. Leur album sort en 2016 chez Naïve et rencontre, tout comme "Prélude" son album en duo avec Nelson Veras, un accueil enthousiaste et unanime de la presse et du public. Cette sortie est accompagnée de nombreux concerts en France et à l'étranger.
En 2017, Radio France et l’ensemble des radios européennes choisissent Airelle pour diriger l’Euroradio Jazz Orchestra 2017. Elle compose, arrange et dirige une heure de musique pour cet orchestre de 14 jeunes musiciens européens. La création voit le jour sur la scène du studio 104 de Radio France et est suivi d'une série de concerts dans les principaux festivals de jazz en France.
Formée entre autres par Wynton Marsalis, Pierre Gillet et Kato Havas (disciple de Yehudi Menuhin) à Oxford, diplômée du CNSM de Paris, la trompettiste aux multiples talents illumine la scène jazz européenne à la tête de ses projets : Airelle Besson Quartet « Radio One », son duo avec Vincent Ségal, son duo avec Lionel Suarez et le trio Besson/Sternal/Burgwinkel. Elle est aussi membre du Quarteto Gardel de Lionel Suarez (album sorti en 2018) et du Trio Aïrés (album sorti en 2017).
Sidewoman courtisée (François Jeanneau, Riccardo Del Fra, Didier Levallet…) ou compositrice/arrangeuse tout-terrain (Metronomy, Orchestra National de Lyon), elle a partagé la scène avec Charlie Haden et Carla Bley, Michel Portal, Youn Sun Nah, Manu Katché, Philip Catherine, Billy Hart, Rhoda Scott, Daniel Humair, Baptiste Trotignon, Henri Texier, Tom Harrell, José James, Camélia Jordana entre autres…
Elle apparaît sur une soixantaine d’albums et compte à ce jour plus d’une centaine compositions.

Plus
Minus
Lisa cat berro dr
Lisa Cat-Berro

Lisa Cat-Berro est une saxophoniste, compositrice et arrangeuse qui s’est forgée à travers une rigueur d’apprentissage et un parcours atypique.
Bercée par les idoles de son père grand fan de jazz, Lisa Cat-Berro participe, chaque été à partir de ses 15 ans, à des tournées avec une fanfare de rue Rythm’n Blues ou aux master class de Marciac.
Après des études littéraires (hypokhâgne et khâgne), elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dont elle sort diplômée en 2007. Depuis, elle s’est forgée une solide expérience du monde du jazz mais aussi de celui des musiques du monde et du spectacle vivant, notamment à travers le Lady Quartet de Rhoda Scott.
Déjà conquises par les rythmes africains, elle se prend d’amour pour la musique folk et les sonorités de Joni Mitchell. En résulte le style unique de ces compositions : du jazz aux harmonies roots et folks. Un style à la hauteur de la personnalité de la saxophoniste : unique et haut en couleur !

Plus
Minus
Geraldine laurent credit steve wells   copie
Géraldine Laurent

Née en 1975, Géraldine Laurent commence par étudier le piano classique avant de se tourner vers son instrument de prédilection, le saxophone, à l’âge de 13 ans, au conservatoire de Niort, sa ville natale. Elle étudie ensuite le jazz et obtient un DEM ainsi qu'un DEUG de Musicologie à l’Université de Poitiers.
En 1999, Géraldine emménage à Paris et commence à se produire dans les différents clubs parisiens aux côtés des musiciens de sa génération tels que Charles Bellonzi, Christophe Joneau ou Antoine Hervier, se faisant un nom au sein de la scène jazz française.
Souvent récompensée par la profession ( prix « Révélation Jazz » à Juan et le « Djangodor du jeune talent » en 2006, prix de la révélation instrumentale française aux Victoires du Jazz et le prix Django Reinhardt du musicien de l’année en 2008 ou encore le prix du disque français de l’Académie du Jazz en 2010), Géraldine se voit invitée sur scène aux côtés de grands noms tels que Philip Catherine, Enrico Pieranunzi, René Urtreger et bien sûr le Laday Quartet de Rhoda Scott.
Cette saxophoniste, qui privilégie les standards aux compositions originales, a su s’imposer dans le paysage du Jazz français et ne manque pas de démontrer son talent à chaque représentation

Plus
Minus
Anne paceo credit sylvain gripoix   copie
Anne Paceo

Née en 1984, la batteuse Anne Pacéo a grandi dans un environnement artistique avec une mère peintre et un père guitariste amateur. Elle passe les premières années de sa vie à Daloa en Côte d’Ivoire, bercée par les percussions des grands maitres qui répètent à côté de la maison familiale.
A 21 ans, elle intègre la classe Jazz du Conservatoire National Supérieur de Paris d’où elle sort diplômée quatre ans plus tard et qui déterminera sa façon d’aborder la batterie ainsi que la composition, davantage à travers le ressenti qu’à travers les notes.
Accompagnatrice recherchée, on peut l’entendre sur scène depuis ses 19 ans aux côtés des grands noms de la scène rock indépendante française, de la scène musique du monde et, bien sûr, de la scène jazz française. Elle est notamment l’une des prestigieuses invitées du Lady Quartet de Rhoda Scott.
Pour Anne Pacéo, la batterie est une véritable passion et cette passion l’a amenée à jouer dans plus de 41 pays sur les 5 continents, à remporter, un Djangodor en 2009 et une Victoire du Jazz en 2011 ainsi qu’à sortir quatre disques en leader, tous bien accueillis par la critique.

Plus
Minus
Julie saury credit zankovision
Julie Saury

Fille du jazzman Maxim Saury, Julie Saury a vécu depuis toujours entourée de musique. Enfant, elle étudie le piano et l’orgue et suit son père dans les festivals où elle entend les plus grands Jazzmen américains.
Elle prend ses premiers cours à 18 ans avec le batteur de son père, Robert Ménière. Plus tard, elle participe aux ateliers de l’IACP, en tant que batteuse et part ensuite au CMCN, à Nancy pour étudier la batterie. Elle complète finalement sa formation par de nombreux stages au «Drummer’s Collective» à New York.
Forte de sa formation et de l’expérience acquise en participant aux jam sessions des clubs parisiens, Julie Saury devient rapidement une side woman recherchée. Elle a eu l’occasion de jouer avec de nombreux musiciens tels que, Teddy Edwards, Spanky Wilson, Benny Green, Red Holloway, Louis Smith,Turk Mauro, Pee Wee Elis ou encore Warren Waché . Elle est également membre du Grand Orchestre du Splendid.
Percussionniste latine, elle accompagne des formations salsa et latin jazz ainsi que des formations funk comme le groupe de Daniel Roméo mais son activité principale reste le jazz et la batterie qu’elle développe notamment au sein du Lady Quartet de Rhoda Scott.

Plus
Minus