Book
RÉSERVEZ VOS PLACES
Mardi 2 Août 2022
Renaud Capuçon, Anna Egholm, Paul Zientara, Raphaëlle Moreau, Aurélien Pascal, Nathalia Milstein, Guillaume Bellom
Renaud Capuçon & Talents
Renaud Capuçon est de retour, entouré d’autant de talents qu’il est possible, jeunes et déjà reconnus. En géométries variables, en formations atypiques et classiques, deux soirées leurs sont consacrées. De la musique de chambre douce et colorée, dans la plus pure tradition des concerts que l’on aime à entendre à la Moutte.

*Cette soirée est placée sous le parrainage exclusif d’Aline Foriel-Destezet
*En accord avec Beau Soir Productions
Debussy Sonate pour violon et piano CD148 (14’)
Anna Egholm / Nathalia Milstein
Debussy Sonate pour violoncelle et piano CD144 (11’)
Aurélien Pascal / Guillaume Bellom
***
Brahms Quintette en fa mineur op.34
Renaud Capuçon / Raphaëlle Moreau / Paul Zientara / Aurélien Pascal / Guillaume Bellom (45’)
Tarif réduit : 30€
(pour les enfants, étudiants et demandeurs d’emploi)
Réserver
Château de la Moutte
Accès
Arrow link back Retour
au programme
Renaud capucon c simon fowler recadr%c3%a9
Renaud Capuçon

Né à Chambéry en 1976, Renaud Capuçon étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris avec Gérard Poulet et Veda Reynolds.
En 1998, Claudio Abbado le choisit comme violon solo du Gustav Mahler Jugendorchester, ce qui lui permet de parfaire son éducation musicale avec Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Daniel Barenboim et Franz Welser-Möst.

En tant que soliste, Renaud Capuçon joue avec les plus grands chefs et les orchestres les plus prestigieux, dans les plus célèbres festivals : Aix en Provence, La Roque d’Anthéron, Hollywood Bowl, Tanglewood, Gstaad, Lucerne, Verbier, Salzbourg, Rheingau, ou le Bucarest Festival Enescu.

Il pratique aussi la musique de chambre avec des partenaires passionnés : Martha Argerich, Nicholas Angelich, Kit Armstrong, Khatia Buniatishvili, Frank Braley, Yefim Bronfman, Hélene Grimaud, Khatia et Marielle Labeque, Maria Joao Pires, Jean-Yves Thibaudet, Yuri Bashmet, Myung-Whun Chung, Yo Yo Ma, Mischa Maisky, Michael Pletnev, et son frère Gautier.

Renaud Capuçon est le fondateur et le directeur artistique du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence et du Festival Les Sommets Musicaux de Gstaad. En 2017, il a créé les Lausanne Soloists, un ensemble composé d’étudiants de la Haute Ecole de Musique de Lausanne, où il enseigne le violon depuis 2014.

Côté discographie, Renaud Capuçon a déjà enregistré près d’une trentaine de disques, notamment les Concertos pour violon de Bartok avec l’Orchestre Symphonique de Londres et François-Xavier Roth, et un album intitulé Au cinéma, consacré aux musiques de films, sorti en octobre 2018.

Son violon est le Guarneri del Gesù « Panette » (1737) qui a appartenu à Isaac Stern.
Il est promu « Chevalier dans l’Ordre National du Mérite » en juin 2011 et « Chevalier de la Légion d’honneur » en mars 2016.
Renaud Capuçon est nommé chef d'orchestre et directeur artistique de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, pour la saison 2020/2021.
Officier dans l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’honneur, l’Unesco le nomme Artiste pour la Paix en septembre 2020.
Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture, lui remet la médaille d’Officier dans l’Ordre des Arts et Lettres le 22 décembre 2021 à l’issue d’un superbe concert à la Philharmonie de Paris.

Plus
Minus
Annaegholm %c2%a9dr recadr%c3%a9
Anna Egholm

Née en 1996, la violoniste danoise Anna Egholm acquiert ces dernières années une reconnaissance internationale.

Lauréate de tous les concours de musique danois et de nombreux concours internationaux de violon, tels que les concours Carl Nielsen, Tibor Varga et Ginette Neveu, Anna Egholm joue avec des orchestres dont le Danish National Symphony Orchestra, le Bergen Philharmonic, le Malmö Symphony Orchestra, le Filarmonica de Stat Transilvania et l’Orchestre de Chambre de Lausanne.
Élève d’Alexandre Zapolski, Svetlana Makarova et Tim Frederiksen, Anna Egholm est diplômée en interprétation du violon de l’Académie royale de musique du Danemark à Copenhague puis obtient un master à la Haute Ecole de Musique de Lausanne en Suisse.

Depuis la saison 2020-2021, Anna Egholm est artiste en résidence sous la direction du violoniste français Augustin Dumay à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth en Belgique.

Anna Egholm collabore récemment avec des artistes tels que Pavel Vernikov, Sergey Malov, Renaud Capuçon, Enrico Pace et Anastasia Kobekina et est sélectionnée pour participer à l’édition 2018 du festival Chamber Music Connects the World à la Kronberg Academy, où elle joue aux côtés de Steven Isserlis et Gidon Kremer.

Anna Egholm joue sur un violon Gagliano de 1763, généreusement prêté par la Fondation Augustinus.

Plus
Minus
Zientara tatiana megevand recadr%c3%a9
Paul Zientara

Nommé Révélation Classique de l’ADAMI 2021, Paul Zientara est déjà lauréat de plusieurs concours internationaux, notamment le 3ème Prix du prestigieux Concours Lionel Tertis sur l’île de Man, Grand Prix de la Fondation Safran et 1er Prix du Concours de Cordes d’Epernay.

Paul Zientara entame une carrière de concertiste très remarquée en tant que soliste ainsi qu’en musique de chambre. En tant que chambriste, il partage la scène avec Renaud Capuçon, Gérard Caussé, Valeriy Sokolov, Jérémy Menuhin, Pierre Fouchenneret, Adrien La Marca, Victor Julien-Laferrière, Nicolas Baldeyrou, ...

Il est invité dans de nombreux festivals tels que le Festival de La Roque d’Anthéron, le Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, le Centre de Musique de Chambre de Paris, les Pianissimes et le Festival Pablo Casals à Prades.

Engagé dans la musique contemporaine, il a l’opportunité d’interpréter de nombreuses créations. Invité par Renaud Capuçon au festival Nouveaux Horizons, il a récemment l’honneur de créer « My Other Self » de Diana Soh en duo avec Gérard Caussé. Vincent Warnier lui dédie « Légende », oeuvre pour alto et orgue, dont ils interprètent la première mondiale en octobre 2020.

Paul Zientara débute l’alto à l’âge de 7 ans et est admis au CNSMDP dans la classe de Sabine Toutain et Christophe Gaugué. Il se perfectionne auprès de maîtres tels que Tabea Zimmermann, Gérard Caussé, Tatjana Masurenko, Bruno Pasquier, Nils Mönkemeyer, le Quatuor Ebene et Laurent Korcia.

Il participe à des masterclasses internationales dont la Kronberg Academy Festival pour laquelle il est invité par Tabea Zimmerman.

Paul Zientara joue sur un alto de Patrick Robin, financé par la Fondation Safran pour la Musique, à l’initiative de l’association Talents & Violon’celles.

Plus
Minus
Raphae%cc%88lle moreau%28c%29jackyazoulai
Raphaëlle Moreau

Nommée violon solo du Gustav Mahler Jugendorchester à l’âge de vingt-et-un ans, Raphaëlle Moreau a collaboré avec Herbert Blomstedt, Jonathan Nott, Vla- dimir Jurowski et Lorenzo Viotti et a joué entre autres au Musikverein de Vienne, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Elbphilharmonie de Hambourg et à la Felsenreitschule de Salzbourg. Elle est également régulièrement invitée en violon solo au sein de l’orchestre Gulbenkian de Lisbonne, de l’Orchestre Symphonique de Bretagne et de l’Orchestre du Capitole de Toulouse.

Premier Grand Prix du concours Postacchini, elle s’est produite en soliste avec de nombreux orchestres dont l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre National de Metz, l’Orchestre de Chambre de Lituanie, l’Orchestre de Pau-Pays de Béarn, l’Orchestre de Chambre de Géorgie et l’Orchestre Ostinato.

En 2020, Raphaëlle est nommée parmi les révélations instrumentales solistes aux Victoires de la Musique Classique, elle participe au concert « Martha Argerich & Friends » à la Philharmonie de Paris où elle se produit avec Stephen Kovacevich et Gérard Caussé et elle partage la scène avec Renaud Capuçon dans le double concerto de J.S.Bach accompagnée par les Lausanne Soloists.

Portant un intérêt réel pour la musique contemporaine, Raphaëlle tient à l’incorporer dans son répertoire et a participé à la création d’Indra de Camille Pepin dont elle est dédicataire, du double concerto pour violon et violoncelle de Philippe Hersant ainsi qu’à d’autres œuvres de Benjamin Attahir, de Clara Olivares et d’Eric Tanguy.

Chambriste passionnée, elle collabore régulièrement avec Renaud Capuçon, Gautier Capuçon, Nicholas Angelich, David Kadouch, Celia Oneto-Bensaid, Alexandra Conunova et ses frères Edgar, David et Jérémie.

Raphaëlle s’est produite aux Philharmonies de Paris et de Cologne, au festival de Saint-Denis, au Rheingau Musik Festival, à la Grange au Lac d’Evian, au Grand Théâtre de Provence, aux Sommets Musicaux de Gstaad, au Festival de Pâques d’Aix en Provence, au Festival de Stavelot et au Konzerthaus de Dortmund.

Parmi les moments forts de l’année 2021, Raphaëlle joue avec Selim Mazari la troisième sonate de Beethoven à la Fondation Singer Poli- gnac pour la plateforme Medici.tv et elle participe aux créations d’oeuvres de Clara Olivares, Justina Repeckaite et Vito Zuraj dans le cadre du projet Nouveaux Horizons en direct sur Arte. Elle sort un album Korngold/Dvorak chez le label Warner Classics/Erato avec ses frères Edgar, David et Jérémie.

Elle se produit au Concert de Paris pour la Fête Nationale du 14 Juillet avec Renaud Capuçon accompagnée par l’Orchestre National de France et Simone Young à la baguette.

Née à Paris, Raphaëlle Moreau commence le violon à l’âge de quatre ans selon la méthode Suzuki. Après avoir étudié avec Rodica Bogdanas et Suzanne Gessner, elle est admise à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, à quatorze ans et continue ses études avec Pavel Vernikov puis Renaud Capuçon à la Haute École de Musique de Lausanne.

Raphaëlle est lauréate des fondations Nicati-de-Luze, l’Or du Rhin et Banque Populaire. Elle joue un Domenico Montagnana de 1740 prêté par Emmanuel Jaeger.

Plus
Minus
Aure%cc%81lien pascal%28c%29be%cc%81a cruveiller
Aurélien Pascal

A seulement 24 ans, le violoncelliste français Aurélien Pascal a suscité l’attention internationale pour sa « virtuosité sans pareille et sa musicalité intuitive » (The Strad). Lauréat de plusieurs prestigieux concours internationaux, il a notamment remporté le deuxième prix au Concours Helsinki en 2013 ainsi que le Grand Prix, Prix du public, et meilleure performance d’un Concerto de Toch à la Emanuel Feuermann Competition 2014. Ses récents succès, à l’instar de sa quatrième place au Concours Reine Elisabeth, où il était le plus jeune finaliste, confirment qu’il est l’un des plus brillants représentants de sa génération. En 2013, il est Révélation Classique de l’ADAMI.

Aurélien se produit régulièrement en soliste avec de grands orchestres à travers l’Europe, notamment avec l’orchestre Tchaïkovski de Moscou, le Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken, l’orchestre symphonique de Nuremberg, le Kammerakademie de Potsdam, le Tapiola Sinfonietta, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, l’orchestre symphonique de Barcelone aux côtés de chefs tels que Vladimir Fedoseyev, John Storgårds, Pascal Rophé, Christoph Poppen, Clemens Schuldt, Okko Kamu... Fréquemment invité en Asie, il a joué avec l’Orchestre Symphonique d’Hiroshima, du Kansai, l’Orchestre philharmonique du Kansai ainsi qu’avec le Hong Kong Sinfonietta, dont il a participé à de nombreux concerts de leur tournée à Hong-Kong et en Europe en 2017. Il a récemment fait ses débuts avec l’Orchestre Symphonique de Taipei et Gilbert Varga, l’orchestre philharmonique de Staat Transilvania aux côtés d’Andrei Feher, ainsi qu’avec l’orchestre de chambre de Zurich et l’orchestre philharmonique de Hangzhou dirigé par Okko Kamu.

La saison 2018/19 amènera Aurélien Pascal à jouer au Konzerthaus Berlin aux côtés d’Andras Schiff, au BOZAR à Bruxelles, au Beethovenhaus Bonn, au Cellofest en Finlande. Il donnera plusieurs concerts au Festival Mecklenburg-Vorpommern ainsi qu’un récital à la salle Gaveau, Paris. Nous retrouverons Aurélien en concerto avec l’Orchestre de chambre de Cologne, l’Orchestre national de Metz, l’Orchestre de Douai – Hauts-de-France et l’Orchestre de Bretagne.

En récital, on a pu l’entendre dans les festivals les plus prestigieux tels que Verbier, Colmar, Prades, Schloss Elmau, les Flâneries de Reims, La Folle Journée de Nantes et du Japon, le Festival de Radio-France à Montpellier, les Beethovenfest de Bonn et les Rencontres Musicales d’Evian avec des partenaires comme le Quatuor Modigliani, Pavel Kolesnikov, Rémi Geniet, Christian Tetzlaff, Augustin Dumay, András Schiff, Eric Le Sage, Ben Kim, Paloma Kouider et Emmanuel Pahud. Il forme également un trio à cordes avec Adrien La Marca et Liya Petrova. Il s’est vu décerner le « Prix du public » au festival Mecklenbug Vorpommern en 2015, où il est depuis fréquemment réinvité. Ses projets l’ont conduit en des salles prestigieuses parmi lesquelles les auditoriums du Musée du Louvre et du Musée d’Orsay, la Salle Ga- veau, le Théâtre de la Ville à Paris, ainsi que dans la salle de concert mobile du festival ARK NOVA/Lucerne Festival au Japon.

Lauréat des fondations Banque Populaire et Colas, Aurélien Pascal a rejoint en 2015 le programme de soutien pour jeune soliste de la fondation Orpheum qui l’a invité, suite à ses débuts avec Vladimir Fedoseyev à la Tonhalle de Zürich, à enregistrer chez Sony Classical le concerto de Franz Danzi avec l’Orchestre de Chambre de Munich et Howard Griffiths. Ce disque, sorti début janvier 2018, vient compléter sa discographie, comportant le Trio de Ravel avec Denis Pascal et Svetlin Roussev, ainsi que le Sextet de Brahms avec Augustin Dumay, Henri Demarquette et Miguel da Silva. Au printemps 2019, son nouvel enregistrement comprend les oeuvres Ruralia Hungarica de Dohnanyi et la Sonate pour violoncelle op. 8 de Kodaly.
Né en 1994 dans une famille de musiciens, Aurélien Pascal a étudié au CNSMDP auprès de Philippe Müller et a pu bénéficier de master classes du légendaire János Starker à Paris, Bâle et Bloomington. Il se perfectionne actuellement auprès de Frans Helmerson et Gary Hoffman à l’Académie Kronberg en Allemagne. Aurélien joue le « Maisky » fabriqué à Rome en 1703 parce David Tecchler, généreusement prête par Xavier et Joséphine Moreno.

Plus
Minus
0801 nathalia milstein %c2%a9 anne bied
Nathalia Milstein

Primée par un Choc Classica de l'année 2021 pour son dernier CD «Visions Fugitives», Nathalia Milstein est née en 1995 à Lyon dans une famille de musiciens russes et commence le piano dès 4 ans avec son père Serguei Milstein. Elle se perfectionne ensuite auprès de Nelson Goerner à Genève et de Sir András Schiff à Berlin.

Tout au long de sa formation, Nathalia a bénéficié des conseils de musiciens et pédagogues éminents tels que Daniel Barenboim, Mikhail Voskressensky, Elena Ashkenazy, Emanuel Krasovsky, Jan Wijn, Menahem Pressler ou Enrico Pace.

En remportant le 1er Prix au 10ème Concours International de Piano à Dublin en mai 2015, Nathalia Milstein rencontre le succès international. Depuis, elle a été invitée à jouer en récital dans de prestigieuses salles telles que le Zankel Hall à New York, le National Concert Hall à Dublin, le Wigmore Hall à Londres, le Gewandhaus à Leipzig, la Pierre Boulez Saal à Berlin ou encore l'Auditorium de la Maison de la Radio.

Nathalia est lauréate de concours dès son plus jeune âge ; parmi ces distinctions - le 1er prix de sa catégorie au 3ème Concours International de Concerti à Manchester, le 2ème prix au Grand Concours International de Piano à Corbelin de 2013, le 1er prix au Concours International de Piano à Gaillard de 2014.
Elle remporte également le Prix Jeune Soliste des Médias Francophones Publics 2017, décerné par les radios française, suisse, belge et canadienne.

Parmi les festivals auxquels elle est invitée, on peut citer le Festival International de la Roque d'Anthéron, le Festival Radio France Occitanie, le Hitzacker Summer Music Festival, le New Ross Piano Festival, les Rencontres Musicales d'Evian, « Lille Piano Festival », « La Folle Journée », les « Flâneries de Reims » ou encore le Zaubersee Festival à Lucerne.

On a pu également l'entendre avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France, le RTÉ National Symphony Orchestra de Dublin, l'Orchestre de Chambre de Genève, l'Orchestre de Chambre de Paris, la Deutsche Kammerakademie Neuss aux côtés de Mikko Franck, John Storgards, Marcelo Lehninger, Christoph Koncz ou encore Arie van Beek.

En 2021/22, Nathalia est invitée à se produire dans différentes salles en Europe dans le cadre de la série de concerts « Building Bridges » organisés sous l'égide d'András Schiff.

Passionnée de musique de chambre, Nathalia partage régulièrement la scène avec des musiciens renommés et est invitée à se produire dans des festivals dédiés à la musique de chambre tels que le West Cork Chamber Music Festival, Intonations Festival à Berlin, Lavaux Classic en Suisse, ou encore le Schiermonnikoog Festival et le Scaldis Festival aux Pays-Bas. Elle a par ailleurs été invitée à collaborer avec le Quatuor Pražák pour leur disque dédié aux œuvres de Bedřich Smetana.

Depuis plusieurs années elle forme un duo avec sa soeur Maria Milstein, violoniste ; outre un agenda de concerts chargé, elles enregistrent ensemble deux disques - « La Sonate de Vinteuil » (2017) et « Ravel Voyageur » (2019), parus tous deux chez Mirare et salués par la presse internationale.

Soutenue par la Fondation Safran et la Fondation Tempo, Nathalia Milstein a enregistré un premier disque solo alliant Prokofiev et Ravel, paru en 2018 chez Mirare, et poursuit sa discographie sur le même label avec un album thématique sous le nom de « Visions Fugitives », paru en septembre 2021.

Plus
Minus
Guillaume bellom jb02030 %c2%a9jean baptiste millot
Guillaume Bellom

Guillaume Bellom a l’un des parcours les plus atypiques de sa génération, menant des études de violon parallèlement au piano, depuis le conservatoire de Besançon jusqu’au CNSM de Paris, au contact de personnalités musicales marquantes, telles que Nicholas Angelich et Hortense Cartier-Bresson.

1er Prix du Concours International d’Epinal, Finaliste et prix “Modern Times” de la meilleure interprétation de la pièce contemporaine lors du concours Clara Haskil en 2015, Guillaume Bellom se révèle lors de cet événement dédié à la pianiste roumaine. Il remporte le prix Thierry Scherz des Sommets Musicaux de Gstaad 2016, puis le grand public le découvre lors des Victoires de la Musique 2017, où il est nommé dans la catégorie “révélation soliste instrumental”. Il est également artiste associé à la Fondation Singer-Polignac depuis 2018. 

Son parcours musical le mène du Festival International de piano de la Roque d'Anthéron, du Théâtre des Champs-Elysées, jusqu’au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg ou encore le Concert Hall de Shanghai, en compagnie d’artistes et chefs tels que Christian Zacharias, Marziena Dakun, Renaud Capuçon, Paul Meyer, Victor Julien-Laferrière.

Sa discographie comporte notamment deux albums dédiés aux œuvres pour quatre mains de Schubert (“ffff” Télérama) et Mozart, enregistrés avec Ismaël Margain, un disque en sonate avec le violoncelliste Yan Levionnois, (“ffff” Télérama), et un disque en solo consacré à Schubert, Haydn et Debussy.

Plus
Minus